Qui suis-je ?

/Qui suis-je ?
Qui suis-je ? 2017-12-19T09:09:15+00:00

Bienvenue sur mon blog où j’aurais plaisir à partager mes recettes qui se veulent saines, équilibrées, faciles et également sans cruauté.

Avant que vous ne partiez en visite, je vais vous parler un peu de moi et de mon parcours.

 

Etant enfant, ma Maman a toujours fait une cuisine simple mais toujours « maison ».

Jamais de plats cuisinés, des produits frais du marché et de saison. Les seuls aliments qu’elle achetait en supermarché était des denrées comme des yaourts, de l’huile, de la farine, de la moutarde…

Une fois adulte et installée, j’ai succombé, comme beaucoup, à la facilité et la rapidité : des pizzas toutes prêtes, des plats surgelés (euh par contre, pas de choses type gratin dauphinois ou cassoulet en boîte… beurk !), des biscuits et même des Bolinos ! Vive la publicité !

J’ai eu à faire, à un moment donné, à des sociétés d’enquêtes sur les aliments préparés. Il était demandé à des participants de goûter des lasagnes qui allaient être nouvellement commercialisées et remplir une grille afin de donner un avis. A la suite de cela, ils m’avaient expliqué que les industriels rajoutaient du gras, du sucre, du sel, des colorants et autres exhausteurs de goût afin que le produit devienne beau, appétant et surtout, addictif. Cela m’avait interpellée déjà à l’époque.

J’ai donc, suite à cela, fortement ralenti ma consommation de produits industriels.

Il y a maintenant 3 ans, j’ai dû, non pour des raisons d’éthiques mais pour des raisons financières, arrêter la viande, le poisson ainsi que le fromage.

Ayant peur d’avoir des carences, j’ai commencé à me documenter sur le sujet en surfant sur des blogs ou groupes végétariens.

Bien que sachant ce qui se passe à l’heure actuelle au niveau de l’industrie agro-alimentaire, j’ignorais encore énormément de choses finalement.

Et là, j’ai découvert l’horreur.

J’ai commencé par regarder Earthlings. C’est une vidéo vraiment « trash », mais je me devais de ne plus faire la politique de l’autruche en disant comme beaucoup « Oui, oui, je sais, mais je ne préfère pas regarder, ça va me rendre malade ». J’ai beaucoup pleuré et ai été bouleversée, horrifiée. Nous qui choyons parfois nos animaux de compagnie comme si c’était nos propres enfants, comment pouvons-nous traiter des êtres vivants de cette manière. Il n’y a plus rien d’humain dans tout cela. Et nous nous disons « civilisés » ?!

De plus, quand on voit le gaspillage qui est fait au jour d’aujourd’hui, cela m’écoeure d’autant plus. Les industriels produisent au détriment de notre santé, de notre planète et surtout, des animaux. Les gens n’ont même plus conscience de ce qu’ils mangent et n’ont plus aucune compassion pour l’animal qui est mort pour les nourrir. Ce n’est plus qu’une tranche rose dans une barquette en plastique. Et pourtant qui ne s’est jamais extasié devant un petit poussin ou devant un agneau ?

J’ai également regardé le discours de Gary Yourofski et cela a changé beaucoup de choses dans ma vision des choses.

Qui sommes-nous pour nous considérer supérieurs à ces êtres ? Je découvrais ce qu’était le mot « spécisme« .

Et c’est là où j’ai compris que moi aussi, je participais à ce génocide. Non seulement un génocide mais également à un fléau envers la planète.

Etant dans une dynamique « Zéro Déchet » et « minimaliste » à la fois, cela colle d’autant plus à mon désir d’évoluer dans ce sens.

Cela m’a donc conforté dans ce choix qui m’était imposé à la base et j’ai redécouvert (ou découvert pour certaines choses) les nombreuses possibilités qui s’offraient à quelqu’un de végétarien. Il y a tellement de recettes, d’aliments différents ; nous n’en utilisons qu’une infime partie lorsque nous sommes omnivores.

Les cuisines du monde sont également riches de recettes végétariennes.

Je n’ai pas vocation à vous faire devenir végétarien ou même vegan, car j’estime que chacun doit prendre conscience des choses par lui-même.

Où est-ce que je me situe dans tous ça ? A l’heure actuelle, on va dire que je suis végétalienne chez moi et végétarienne à l’extérieur. C’est ce que l’on appelle aujourd’hui « flexitarienne« . En tout cas, je n’achète plus de produits d’origine animale.

Par ce blog, je veux vous faire découvrir une autre cuisine qui se veut simple, rapide, saine et gourmande.

Parfaitement équipée en matériel de cuisine, j’ai eu la chance d’avoir, dans un premier temps, le Thermomix, puis depuis 1 an, l’I-Cook’In de DEMARLE. Je me régale à faire tous mes repas. Je n’achète rien (ou très peu) d’industriel. Je privilégie les fruits et les légumes de saison, ainsi que les denrées en vrac. J’achète bio quand je le peux (budget oblige) ou quand je n’ai pas le choix (pour des produits spécifiques que l’on ne trouve pas en grande surface).

Fervente utilisatrice des produits DEMARLE depuis plus de 17 ans, je suis maintenant conseillère chez eux depuis fin 2016.

J’aurais donc plaisir de partager avec vous mes recettes faites avec ces moules ainsi qu’avec ce robot, sachant que vous pouvez, bien évidemment les réaliser sans (mais c’est plus long et moins pratique).

Si vous souhaitez être au courant de mes publications, n’oubliez pas de vous abonner à la Newsletter et si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter.

 

Sylvie

Share Button